- que la gravité à la surface de la Lune correspond à 1/6ème de celle de la Terre. Cela signifie qu'un homme de 80kg sur Terre ne pèsera plus que 13kg sur la Lune. Puisque l'on sait que tout se joue dans la tête, la solution est donc sous nos pieds. La solution pour sauver tous les obsédés du poids, de leur poids, les habitués de la balance, les maniaques du pèse-personne. Je parle d’une solution pour sauver le cerveau d’une grande partie de l’humanité, plutôt riche et occidentale, ce n’est pas rien, je ne plaisante pas avec les solutions radicales et surtout miracles. Creusons le sol profondément, bidouillons, je ne sais pas trop comment, on prendra des scientifiques pour assistants, et modifions le noyau terrestre et hop, modifions la gravité et hop, réglons les problèmes de régime et de cerveau au vu des chiffres de la balance. C’est génial, non ? Sauf qu’après, les références changeront et que les femmes de 11 kg se trouveront trop grosses ? Bon, alors je dis que je ne sais pas, voilà ! Préparez-vous, prenez position fermement sur vos cuisses, soyez attentifs, je jette l’éponge du jour !

- que la fête de Ma'nene a lieu tous les 3 ans en Indonésie dans certains villages Torajas. Prenez une carte, ouvrez google, demandez autour de vous, mais moi je ne vous les situe pas plus que ça. La fête consiste à déterrer les morts, les habiller des plus jolis vêtements et faire la fête avec eux, en signe de respect. Lorsque la cérémonie est finie, on remet le corps dans son cercueil habillé de ses nouveaux vêtements, et on lui donne rendez-vous dans 3 ans. On s’était dit rendez-vous dans 3 ans, chantent-ils, imitant Bruel, peut-être. Faisons comme eux ! Testons. Danser sur Sans chemise sans pantalon de Rika Zaraï, par exemple, quelques années après la mort, avec les enfants et les petits enfants, et, de surcroit, avec de nouveaux vêtements, une chemise et un pantalon à la mode, comme un pied-de-nez à Rika, cela rassurerait-il les angoissés de la fin, les anxieux du décès, les effrayés du dernier gong ? Si non, piquons-les pendant leur sommeil à une date fixée par d’autres sans leur dire à l’avance. Quoique ça ne changerait rien à leur peur pendant les années qui précédent. Bon, alors je dis que je ne sais pas, voilà ! Préparez-vous, prenez position fermement sur vos cuisses, soyez attentifs, je jette l’éponge du jour !

- que les représentations du président américain Abraham Lincoln, y compris au cinéma, le montrent souvent barbu, mais il ne le fut que durant les dernières années de sa vie. Ça, mais on pourrait l’écrire tous les jours, cette désinformation, cette mésinformation, le mot se doit d’être inventé, cette fausse information, cette demi-information ! On ne cesse de nous, toujours en nous, jamais sans nous, parfois intentionnellement en nous, et moi ça me. C'est suite à la lettre d'une petite fille de 11 ans nommée Grace Bedell lui suggérant de porter la barbe pour avoir plus de votes qu'il se décida à la laisser pousser, après lui avoir répondu personnellement. Et on ne nous le dit que maintenant ! Quoi ? Vous le saviez tous ? Vous me l’avez caché ? Alors, d’accord, si ça se passe ainsi, je considère qu’après le point final de cette chronique du jour, aujourd’hui je ne vous cause plus jusqu’à preuve du contraire. Et bon, pour Lincoln, alors je dis que je ne savais pas, voilà ! Préparez-vous, prenez position fermement sur vos cuisses, soyez attentifs, je jette le point d’exclamation final du jour !