- que la vitesse de pointe d'un ours polaire en pleine course peut atteindre 50 km/h. Adoptons-les ! De toutes façons, avec le réchauffement climatique, inéluctablement, ils devront quitter tôt ou tard les bords de l’océan arctique. Anticipons, donc. Faisons-les venir dans nos villes, et apprivoisons-les, domptons-les, afin qu’ils courent à 30 dans les zones à 30 et à 50 où on a le droit. Il y aura alors un marché pour les selles à ours, des rênes à ours, peut-être pour des chaussures de course d'ours. Et continuons à lire de drôles d’absurdités tant que ça fait au moins sourire celui qui les écrit.

- que la malherbologie est l'ensemble des sciences et des techniques qui consistent à étudier les mauvaises herbes en vue de leur éradication. Sur le même principe, organisons des universités d’été pour étudier ensemble la malbouffologie, la grosconnologie, la politiciensvéreuxologie. Quoique. Je me rends compte que le chantier est énorme. Peut-être pouvons-nous plutôt prévoir quelques apéros conviviaux, quelques sympathiques repas, quelques promenades curieuses, quelques siestes bénéfiques, ou toute activité qui nous ferait plaisir. Et continuons à lire de drôles d’absurdités tant que ça fait au moins sourire celui qui les écrit.

- qu’en 2012, environ 15 millions de SMS étaient envoyés chaque minute à travers le monde. Je vais me permettre, si vous le voulez bien, de les copier coller ici afin que vous puissiez vous régaler. Bien évidemment, je vais conserver l’anonymat de leurs émetteurs et destinataires pour ne choquer ou ne froisser personne. Ou alors, on fait un résumé ? Afin de gagner du temps ? Il y a eu des oui, des non, des smileys clin d’œil, ou qui rient ou qui pleurent, des sms courts, certains plus longs, d’autres qui ne sont pas arrivés, certains au mauvais contact. Et puis, information capitale, il y en aura plus en 2013, a priori, sauf s’il y en a moins. On verra, on en reparle, ou on s’envoie un texto. Et continuons à lire de drôles d’absurdités tant que ça fait au moins sourire celui qui les écrit.